Articles au hasard

2013

Sauts de carpes

Les carpes qui sont habituellement considérées comme des poissons plutôt discrets, n'en finissent pas de trahir leur présence par de nombreux sauts, à la fois bruyants et visibles de tous. Quelles sont donc les raisons qui les poussent à se manifester ainsi? David Tartaglione dans son excellent livre "Secrets de carpes " tente de répondre à cette interrogation en classant les différents sauts de carpes en 4 catégories:

 

Ou ltrouver les carpes

En fonction de la saison, les poissons et plus particulièrement les carpes ne se tiennent pas toujours festin de carpeau même endroit, ni ne se nourrissent pas des mêmes aliments. Au printemps le poisson se tient généralement, en tout début de saison tout au moins, près des îles et des obstacles immergés.

Gout et odeur

Pour répondre à cette interrogation, un peu de biologie: Les aliments sont repérés par la carpe à l’aide de sa vue mais aussi et surtout grâce aux terminaisons nerveuses qu’elle possède sur l'ensemble de son corps...


 

 

ll.......

Les articles de carpe & eau

Essayons de bien nous tenir !

Notre comportement est ' il toujours en accord avec l'image carpiste que nous nous targuons de véhiculer? Car respecter les poissons , parfois pour se donner bonne conscience , ne suffit pas à faire de nous des pêcheurs fréquentables. rassurez vous je n'ai rien d'un moraliste , ni d'un gardien de l'ordre et encore moins d'un partisan du " politiquement correct ". Mais il me semble qu'à grandir si vite la famille carpiste à perdue de vue de nombreuses valeurs essentielles et ne reconnaît pas carpiste tenez vous bientoujours ses enfants. Bien qu'il ait eu des détracteurs le milieu carpiste à longtemps été cité en exemple tout du moins à certains égards. Mais comme tout mouvement dépassé par les événements , la génération carpiste glisse vers certains travers dont le dénominateur commun et un manque de RESPECT DE TOUT ET DE TOUS !

Dans la pratique il suffit pourtant de peu de chose pour vivre en bonne intelligence avec les autres et avec le milieu naturel et il est encore temps de se ressaisir. le carpiste , un pêcheur parmi d'autres.
Nous avons pas plus de droits sur l'eau que les autres pêcheurs qu'ils taquinent le gardon ou traquent le brochet. Nous sommes porteurs du même droit de pêche qu'eux et ce n'est pas parce que nous étalons 2000 ou 3000 euros voire plus , de matériel sur la berge qu'on devrait nous faire des courbettes. Ce n'est pas non plus parce que nous relâchons nos captures que nous devons pour cela prétendre à des privilèges. Que l'on nous considère différemment parce que nous pêchons de façon désintéressé peut à la limite nous flatter ( c'est humain) mais ne nous donne pas pour autant le droit de juger. Or le carpiste rend souvent la liberté aux carpes parce que "ça se fait" pas toujours par conviction profonde. Tout ceci pour vous dire puisque nous voyons pas les choses comme le commun des pêcheurs , il nous faut expliquer notre démarche , en trouvrant les arguments qui justifient nos actes et nos prises de position. Car ne perdons pas de vue que chacun fait ce qu'il veut de son poisson , c'est un droit , et dans tous les cas l'opposition radicale n'engendre rien de bon.

Préserver nos terrains de jeu.
un pecheur responsableNous parlions à l'instant de droits , mais les pêcheurs ont également des devoirs enfin c'est mon avis . Au chapitre premier celui de respecter l'environnement dans lequel nous évoluons , cela commence bien sur par des notions de propreté élémentaire , consistant à ne rien laisser sur les berges , ni sacs vides de bouillettes , ni les emballages du casse-croûte , ni ... ce que vous savez et qui s'enterre très bien , je vous défie de marcher dans les bois ou les fourrés qui bordent beaucoup de nos plans d'eau sans mettre le pied dedans ! Bref les traces visibles de notre passage devraient se limiter aux trous de nos piques , rien de plus. Par la même occasion on veillera à ne pas laisser traîner des vieux montages qui s'avèrent de redoutables pièges pour tous les animaux sauvages ou domestiques qui passeraient par là , enfin je ne pense pas que les bouteilles vides , les bidons , ou blocs de polystyrène qui servent de repères doivent séjourner à l'année sur nos plans d'eau.

Concurrents mais pas ennemis.
c'est le leitmotiv de tous les clubs , de toutes les réunions , de toutes les conversations , tous les forums ... Il faut échanger , communiquer ! mais à pied d'oeuvre nos grands principes perdent de leur superbe , car c'est souvent chacun pour soi. En réalité il y a de l'abus dans les deux sens certains vivant comme des sauvages , voire des despotes sur "leur" coin de lac , tandis que d'autres semblent regretter l'absence de promiscuité , dont nos activités quotidiennes sont pourtant largement pourvues...

Ainsi que vous soyez arrivé le premier ne vous autorise pas à barrer un bras entier avec des lignes tendues à des distances inimaginables. L'insulte n'est pas non plus de mise quand un pêcheur de sandre ou de brochet accroche sa monture dans une ligne qui pêche à 300 m ou 400 m du bord , comment pourrait ' il se douter de sa présence si lointaine ! Dans le même ordre d'idée lorsqu'un carpiste débarque sur votre poste pour vous saluer et vous demander si ça marche il n'est pas interdit de lui répondre ( la vérité ) , voire de lui payer un "canon" , si votre connaissance du plan d'eau est bonne vous pouvez même lui donner un conseil , une idée du poste et toute autre précision que vous juger utile ET TOUT CE QUE VOUS AURIEZ APPRECIE SI VOUS AVIEZ ETE A SA PLACE. En revanche profiter de la gentillesse de celui qui accueille et renseigne pour s'installer à dix mètres de lui ça c'est mesquin ! C'est d'ailleurs , ce qui fait que les gentils d'aujourd'hui risquent au fil d'expérience de ce genre de devenir les méchants de demain. Voilà en souhaitant que cela puisse faire réfléchir certains je pense qu'il n'est pas trop tard et que l'on peut encore sauver la mentalité de la famille carpiste.
jean-mi.