Articles au hasard

2013

Sauts de carpes

Les carpes qui sont habituellement considérées comme des poissons plutôt discrets, n'en finissent pas de trahir leur présence par de nombreux sauts, à la fois bruyants et visibles de tous. Quelles sont donc les raisons qui les poussent à se manifester ainsi? David Tartaglione dans son excellent livre "Secrets de carpes " tente de répondre à cette interrogation en classant les différents sauts de carpes en 4 catégories:

 

Ou ltrouver les carpes

En fonction de la saison, les poissons et plus particulièrement les carpes ne se tiennent pas toujours festin de carpeau même endroit, ni ne se nourrissent pas des mêmes aliments. Au printemps le poisson se tient généralement, en tout début de saison tout au moins, près des îles et des obstacles immergés.

Gout et odeur

Pour répondre à cette interrogation, un peu de biologie: Les aliments sont repérés par la carpe à l’aide de sa vue mais aussi et surtout grâce aux terminaisons nerveuses qu’elle possède sur l'ensemble de son corps...


 

 

ll.......

Les articles de carpe & eau

Peche de la carpe sur les bras mort de riviére

En rivière, quand arrive l'automne, c’est surtout dans les bras morts et reculées que les plus gros poissons s’installent provisoirement. Ces zones peu actives en été, deviennent de véritables aimants à carpes. Les poissons hyper actifs et de surcroît réunis en grand nombre s'y réfugient car à l'approche de la saison froide ils ont besoin de beaucoup se nourrir.
La concurrence alimentaire naturelle y est donc très intense et les carpes y perdent généralement leur prudence habituelle pour se gaver de nos appâts. Le meilleur poste se situe sans aucun doute près de la jonction entre le bras mort et la rivière. Située à la limite du courant et du calme, cette zone est facile à identifier car la couleur des eaux y est généralement plus sombre d’un côté et claire de l’autre. Cette zone calme, se tapisse très vite des débris divers déposés par les flots.

peche carpeCette source de nourriture composée principalement de vers, de larves, d'insectes morts, etc. attire irrésistiblement les poissons. Ce point de passage obligatoire voit donc défiler, tout au long de la journée, des poissons de toutes les espèces et de toutes les tailles, rendant bien souvent la pêche de la carpe impossible du fait de la présence de tous ces voraces. Mais il existe heureusement d’autres postes à proximité qui sont tout à fait dignes d’intérêt. Ce sont les quarante à cinquante premiers mètres du bras mort, partout où la profondeur d’eau est encore suffisamment importante(minimum 1,50m) et où les branches mortes ne sont pas trop présentes, qui peuvent être pêchés avec de réelles chances de succès.

Les plus gros poissons s'y aventurent bien volontiers et y passent même une grande partie de leur temps à fouiller les sédiments pour tenter d'y trouver de la nourriture. Pour le pêcheur de carpes, les accès en ces lieux est souvent difficile car les berges sont couvertes de branches, de ronces, etc. Pourtant, en prenant la peine de chercher un peu, il est bien souvent possible de trouver des petits chemins d'accès empruntés soit par les pêcheuLe

matériel: Il faudra bien sûr un matériel assez léger car il n'est pas question d'espérer s'y déplacer avec un rod-pod, un bed-chair et autres accessoires de grande taille.L'idéal est bien sûr de posséder soit des cannes très courtes, soit des cannes en trois brins, soit des cannes à carpe télescopiques, mais tout le monde n'a pas forcément les moyens de se payer plusieurs jeux de cannes! Dans ce cas, deux étuis individuels, deux détecteurs montés sur piques, une épuisette, un matelas de réception et un sac à dos contenant les petits accessoires sont un minimum suffisant pour pouvoir accéder à la berge en se frayant un passage parmi les obstacles et pour pouvoir envisager une journée de pêche. Les moulinets devront être chargé d'un nylon solide(35/40 centièmes), les hameçons choisis parmi les modèles forts de fer et les montages devront être simples et réalisés avec des matériaux résistants car dans les bras morts, les pièges sont nombreux et les carpes les connaissent.

L'amorçage: Pour pêcher ces lieux, il n'est pas forcément nécessaire de mettre en place un amorçage d'accoutumance mais il faudra tabler sur un amorçage particulièrement attractif et odorant. Personnellement j'utilise généralement une ou deux poignées par canne d'un mélange composé avec un tiers de bétaïne-pellets, un tiers de pellets chènevis et liqueur de maïs(Nutrabaits) et d'un tiers de pellets Assassin 8 et Activ 8(Mainline). Cette combinaison très attractive offre un signal nutritif exceptionnel avec l'avantage de part la composition riche en huiles des pellets de chez Mainline d'envoyer ce signal sur l'intégralité de la couche d'eau. Il faut voir remonter et éclater à la surface ces milliers de petites gouttes d'huile pour comprendre toute l'efficacité de ce procédé. L'eschage: L'utilisation de bouillettes carnées, très riches en attractants et boostées trouvent là un terrain tout à fait favorable à leur emploi. Pour ma part, j'utilise la plupart du temps un pellet hookbait de chez DD Bait en 20mm de section, mis à tremper dans du multimino(Nutrabaits) depuis la veille, que je prends soin de déposer précisément au beau milieu de cet amorçage.rs de carnassiers, soit par les chasseurs(Attention, la chasse est ouverte!) qui mènent au bord de l'eau.