Articles au hasard

2013

Comment amorcer

ll n'existe pas une seule et unique façon d'amorcer, mais plusieurs techniques mais amorcage carped'amorçages différentes qui vont varier les unes des autres en fonction des conditions de pêche rencontrées. On n'aborde en effet pas de la même façon un étang, un canal, une gravière, un réservoir ou encore un grand lac de barrage. D'autes facteurs entrent encore en ligne de compte comme par exemple

Essayons de bien nous tenir

carpiste tenez vous bien

 

 

 

Notre comportement est ' il toujours en accord avec l'image carpiste que nous nous targuons de véhiculer? Car respecter les poissons , parfois pour se donner bonne conscience , ne suffit pas à faire de nous des pêcheurs fréquentables. rassurez vous je n'ai rien d'un moraliste , ni d'un gardien de l'ordre et encore moins d'un partisan du " politiquement correct ".

 

Sauts de carpes

Les carpes qui sont habituellement considérées comme des poissons plutôt discrets, n'en finissent pas de trahir leur présence par de nombreux sauts, à la fois bruyants et visibles de tous. Quelles sont donc les raisons qui les poussent à se manifester ainsi? David Tartaglione dans son excellent livre "Secrets de carpes " tente de répondre à cette interrogation en classant les différents sauts de carpes en 4 catégories:

 

 

ll.......

Les articles de carpe & eau

Pecher la carpe a l'anglaise

Il existe bien sûr plusieurs techniques pour pêcher la carpe "à l'anglaise" et la première est celle que la plupart des pêcheurs de carpes modernes utilisent couremment à savoir la pêche à la plombée ! Mais d'autres manières de la pêcher sont très intéressantes lorque l'on veut un peu casser la routine comme la pêche au flotteur, la pêche au swing tip ou encore la pêche au quiver tip.

- La pêche au flotteur :

Pour pêcher la carpe avec cette technique, il convient d'utiliser des cannes équipées d'un moulinet dite "cannes à l'anglaise". Assez puissantes pour pouvoir faire face à la lutte d'un poisson de la taille d'une carpe, ces cannes en carbone, sont fabiquées en trois brins et mesurent entre 3,60 et 4,20 m. Equipées de 13 à 15 anneaux de petit diamètre en SIC pour une bonne glisse, ils sont surélevés pour empêcher le fil de coller au blank lors des lancers. Judicieusement répartis sur toute la longueur de la canne ils leur donne une courbe parfaite. La poignée est longue en un seul morceau, composée la majeure partie du temps en liège ce qui la rend très confortable et lui donne un look très british. Leur action peut être de pointe, de type parabolique ou encore semi-parabolique. C'est l'usage à laquelle on la destine qui détermine le choix de telle ou telle action, une canne d'action de pointe étant plutôt destinée à une pêche fine sur des poissons de taille modeste, une canne parabolique permettra de propulser des poids plus conséquents et procurera de meilleures sensations, alors qu'une canne d'action semi parabolique permettra au pêcheur de faire face à toutes les situations rencontrées au bord de l'eau. La grande différence entre la pêche au coup à la grande canne et la pêche au coup à l'anglaise, en dehors de l'utilisation d'un moulinet, est l'imposante taille des flotteurs anglais. Habitués que nous sommes à voir des flotteurs de 4 à 15 cm de longueur, ceux utilisés pour la pêche à l'anglaise font généralement une trentaine de centimètres de longueur, certains pouvant même atteindre 50 cm. Waglers droits, wagglers à bulbes, sticks et Avons sont les modèles les plus connus, leur taille et leur forme variant en fonction de leur utilisation spécifique. Les plus utilisés en France pour le type de pêche où nous les destinons sont les wagglers.

- La pêche au swing tip:

L'originalité de cette pêche réside dans ce scion articulé si particulier, qui permet de retranscrire au pêcheur la moindre tirée d'un poisson par un mouvement de bas en haut. Cette méthode est réservée à une pratique dans des eaux calmes que sont les étangs, les lacs et les canaux sans courant. Il faut voir "ce bout qui danse" se soulever lentement, parfois par petites tirées presque imperceptibles, puis brusquement voir le moulinet se dévider, s'emballer. L'adrénaline monte alors en vous et vous envahit complètement. Ces sensations uniques expliquent certainement ce qui motive en grande partie, ma préférence pour cette pêche. On peut ajouter que le fait de pouvoir aussi bien capturer des poissons de petite taille(gardons, goujons, etc.) que les plus gros que sont les brèmes, les tanches et les carpes, rend vraiment cette pêche imprévisible, amusante et presque incontournable.
Seul petit bémol cependant, l'utilisation du swing tip est impossible si le vent souffle car il fausse complètement la donne, faisant bouger le scion articulé, rendant la perception des touches impossible.

- La pêche au quiver :

Cette technique nous permet de palier aux inconvénients du vent sur la perception des touches qui rend parfois la pêche au swing-tip inefficace. Le scion dans ce cas précis, se trouve être très rigide, et insensible au souffle du vent violent. La touche la plus légère est retransmise au scion très fin par des tirées, parfois tellement discrètes qu'elle nécessite l'utilisation d'une mire positionnée dans le prolongement du scion. C'est une technique qui permet également de pêcher les rivières de petit gabarit avec efficacité sur des poissons de type barbeaux fluviatiles, poissons pouvant atteindre plus de 7 kg et bien sûr sur les carpes communes complètement vierges de toutes piqûres.

- les cannes pour la pêche à la posée(swing tip et quiver tip)

Il existe bien sûr dans le commerce des cannes spécifiques à chacune de ces techniques, mais dans un premier temps on peut se contenter d'une seule canne à usage universel. Elle sera choisie en carbone et sa longueur sera d'environ 3,00m. Composée de deux brins, elle sera d'action semi-rigide pour faciliter les lancers. En effet ceux-ci doivent être réalisés tout en souplesse, compte tenu de la distance à atteindre, et de la charge à propulser. L'anneau en tête de scion sera équipé d'un pas de vis sur lequel se vissera soit un scion rigide destiné au quiver tip, soit le scion articulé du swing tip. Il est là aussi judicieux de posséder plusieurs scions, de forces différentes dans chacune des catégories, afin de pouvoir s'adapter aux nombreuses conditions rencontrées au bord de l'eau.

Les moulinets:

Que ce soit pour la pêche au flotteur, au swing tip ou au quiver tip, n'importe quel type de moulinet léger peut convenir, avec cependant une mention spéciale pour les moulinets de type "match", avec un corps de bobine large pour un meilleur déroulement du fil.
Il sera muni de plusieurs roulements à bille pour faciliter un rembobinage souple et possédera un ratio élevé lui permettant de ramener le montage plus rapidement.
Il sera choisi parmi les modèles très résistants(daiwa, shimano, etc.) car ce type de pêche sollicite énormément le matériel et sa solidité sera mis à rude épreuve.
Les moulinets "capotés" ont comme avantage de moins emmêler et occasionner de perruques, mais en contrepartie ils freinent un peu la sortie du fil.
Plus lourds, ils restent cependant très appréciés par de nombreux pêcheurs, particulièrement les britanniques.

Les nylons :

Pour la pêche au flotteur, il sera le plus fin possible (10 à 13.5 centièmes) et ne devra pas avoir trop de mémoire, bien résister à l'abrasion et surtout couler pour que la tenue des flotteurs soit parfaite. En effet, à l'anglaise, la plupart du temps, les flotteurs utilisés sont à un seul point de fixation situé à la base du flotteur, donc sous la surface, parfois à plus de 20 centimètres. Pour que le contrôle de la ligne soit correct, le fil doit impérativement être maintenu entièrement sous l'eau. On trouve aujourd'hui chez la plupart des détaillants des nylons "spécial anglaise" de bonne qualité qui coulent facilement et qui possèdent tous ces caractéristiques. Pour la pêche à la plombée, que ce soit au swing tip ou au quiver tip, le nylon sera un fil "spécial quiver", plutôt rigide et d'un diamètre allant de 18 à 22 centièmes. Le bas de ligne sera toujours réalisé avec un diamètre de fil de 2 à 4 centièmes inférieur à celui du corps de ligne, pour que la rupture (si elle a lieu) se fasse à ce niveau et non pas plus haut sur la ligne, ce qui entrainerait des risques pour le poisson obligé de tracter plusieurs longueurs de fil derriére lui.

Le plombage :

Pour la pêche au flotteur, la plombée sera constituée de plombs mous (appelés plombs anglais) pouvant facilement se serrer et se desserrer à la main. Leur poids est donné en lettres et non pas en numéros comme ceux destinés à la pêche au coup traditionnelle. Le plus gros grammage est le SSG(1.60g) qui correspond à deux fois le poids d'un AAA(0.80g), qui lui même correspond au double du plomb BB(0.40g), le reste des petits plombs étant les n°1(0.30), les n°4(0.20g), les n°6( 0.10g), etc. Il est à noter que les flotteurs anglais portent souvent en filigrane leur portée exacte. Aujourd'hui, la plupart des fabricant proposent des versions pré-plombées, ce qui est très pratique pour une mise en place plus rapide. Pour la pêche au quiver tip ou au swing tip, le plombage sera assuré soit par une plombée de type Arlesey de 10 à 50 grammes, soit par un "amorçoir" venant buter sur un émerillon n°8 ou n°10 auquel est rattaché le bas de ligne. Rattachée à un corps de ligne de 13.5 à 18/100° de diamètre directement par une perle potence ou par un fender boom (Ce mot anglais désigne un petit bout de tube rigide terminé par une agrafe Link ayant pour but d'empêcher le bas de ligne de s'enrouler autour du corps de ligne lors des lancers). Sur ce petit morceau de tube on peut également utiliser en tant que lest un amorçoir en plastique (appelé feeder) qui sera garni soit avec de l'amorce, soit avec des asticots. il existe trois sortes de feeders: Les feeders ouverts, généralement en plastique transparent(parfois percés de plusieurs trous) destinés à contenir de l'amorce mais qui peuvent aussi être chargés (lorsqu'ils sont percés)avec une couche d'amorce puis une couche d'asticots, puis à nouveau une couche d'amorce. Les feeders fermés qui servent quant à eux à propulser sur le coup des larves diverses(asticots gozzers, pinkies, etc). Fermés d'un côté, ils possèdent un bouchon amovible de l'autre permettant le chargement des larves à l'intérieur du corps percé de trous. Les larves se faufileront par ces orifices et se répandront alors tout autour de celui-ci. Les cage-feeders qui sont dans ce cas précis composés en grillage à la place du plastique perforé et permettent la dissolution plus rapide de l'amorce.

Les hameçons :

Pour la pêche au flotteur, ceux que l'on utilise de façon courante sont de type irlandais c'est à dire à hampe courte et relativement fort de fer, à la pointe rentrante. Ils doivent être en effet, capable de résister à la torsion, surtout si les gros poissons(tanches, brèmes et carpeaux) sont du genre affamés.
Pour la pêche au quiver tip et au swing tip, les hameçons seront choisis dans une gamme plutôt de forme large à la pointe rentrante, forts de fer et très résistant à la torsion et à la cassure.

L'amorçage:


Que ce soit pour la pêche à l'anglaise au flotteur ou à la posée, on utilise un amorçage généralement composé d'une vingtaine de boules d'amorce de la taille d'une orange, que l'on distribue sur une surface de quelques mètres carrés en début de partie de pêche. Ensuite, on enverra régulièrement en alternance, une petite boule de rappel et/ou une poignée d'asticots distribués à la volée à l'aide d'une fronde ou agglomérés avec de la colle spéciale pour plus de précision.
Pour toutes les pêches de fond, l'amorce doit être suffisement collante et se dissoudre lentement tout en travaillant bien, pour maintenir les poissons sur le coup pendant le plus de temps possible.
Vous pouvez bien sûr acheter une amorce spécial fond chez votre détaillant habituel, certaines sont excellentes et vous permettront de prendre de nombreux poissons.
Mais là encore, je crois que si vous parvenez à capturer des poissons avec une amorce que vous avez vous même élaboré, ce sera bien plus gratifiant. Il existe des tas de bonnes recettes d'amorce, et je ne suis pas un spécialiste. Je vous propose donc deux recettes qui ont fait leurs preuves au bord de l’eau depuis de longues années, auxquelles vous pouvez bien sûr ajouter votre touche personnelle.

1. Recette pour eaux calmes

400 g de chapelure
200 g de biscuits
200 g de farine de maïs
400 g de PV1

2. Recette pour eaux courantes

400 g de chapelure
100 g de biscuit
400 g de farine de maïs
200 g de Polenta
100g de terre
On pourra bien sûr ajouter à ces deux recettes des asticots, des pinkies, du fouillis de vers de vase mais aussi des graines(blé, maïs, chènevis, etc) des pellets ou encore des additifs liquides.